Accueil > Chirurgie des Seins > Augmentation mammaire composite

Augmentation mammaire composite

Votre augmentation mammaire composite à Toulouse

L’augmentation mammaire composite est une augmentation mammaire qui allie la pose d’implants mammaires et le lipofilling des seins.
Une augmentation mammaire a pour objectif de vous rendre la féminité que vous rechercher et modelant votre poitrine pour quelle corresponde à l’image corporelle que vous avez de vous.

L’augmentation mammaire composite est la chirurgie des seins alliant les avantages des prothèses mammaires et du lipofilling mammaire.

L’augmentation mammaire composite consiste en :

1/ la mise en place d’implants mammaires ou prothèses mammaires avec des cicatrices les plus petites et les plus discrètes possible
2/ la réinsertion graisseuse afin de camoufler l’aspect « prothèse » quel que soit le volume (camoufler les contours de la prothèse mammaire) et d’avoir un toucher plus naturel, un sein plus souple. La lipoaspiration associée permet d’éliminer également des zones en surcharges de graisse.

En bref : l’augmentation mammaire composite

  • Indication : Retrouver votre féminité en modelant votre poitrine par pose d’implants mammaires et lipostructure.
  • Résultat : Naturel en quelques semaines - Final à 6 mois
  • Anesthésie : Générale
  • Douleur : très légère si implant en avant du muscle pectoral, plutôt douloureux si les implants sont en position sous musculaire.
  • Cicatrices : Quasi invisibles
  • Convalescence : Entre 5 à 8 jours
  • Reprise du sport : 3 semaines après l’intervention selon protocole
  • Temps opératoire : 1h30 à 2h
  • Hospitalisation : 1 nuit

La consultation

La consultation initiale doit permettre de mieux vous connaître et de comprendre vos désirs, votre demande. Je prendrai le temps de vous écouter et l’examen de votre poitrine permettra d’établir un projet thérapeutique « sur mesure » conforme à votre attente.

Un examen clinique permet alors de :

 Programmer une mammographie et/ou une échographie pré-opératoire ainsi que 6 mois après la chirurgie
 Quantifier le volume mammaire et de définir s’il existe une ptôse mammaire associée.
 Quantifier le volume graisseux utile à la lipostructure. Une patiente trop maigre ne pourra pas bénéficier de cette technique. La stabilité du poids (à 2 ou 3 kg près) est aussi importante.
 Évaluer la qualité de la peau (vergetures, tonicité)
 Afin que vous puissiez visualiser les résultats potentiels pouvant être obtenus par la chirurgie, je vous ferai essayer des « sizers » dans un soutien-gorge (prothèses externes) qui simulent précisément le volume pouvant être obtenu par l’augmentation mammaire composite. Cette méthode est assez précise et vous permettra de visualiser votre nouvelle silhouette.
 La chirurgie mammaire doit être sur mesure, je vous proposerai la technique la plus aboutie pour que le résultat soit conforme à vos attentes. La quête d’un résultat naturel est primordial pour moi.

Les implants mammaires ou prothèses mammaires peuvent être situés :

 en avant du muscle pectoral si le volume de glande et l’épaisseur graisseuse sont suffisants pour cacher la prothèse,
 à la fois sous la glande et sous le muscle muscle (Dual Plan) chez les patientes très minces pour un résultat plus naturel. Ce choix dépend de la morphologie de la patiente, du volume de la glande initiale, du volume définitif désiré ainsi que la forme de la prothèse mammaire.

Lors de la consultation, je serai en mesure, en fonction de votre anatomie et de votre désir, de vous proposer la meilleure technique et les implants les plus adaptés à votre poitrine. Les implants que je choisis ont systématiquement le marquage CE (européen) et l’agrément FDA (américain).

Toutes marques confondues 1% des implants s’usent avant 7 ans, mais plus de 90% atteignent de nos jours dix ans.

A l’issue de la consultation, je vous remettrai un devis détaillé incluant les frais d’hospitalisation (frais de chambre, de salle opératoire), les honoraires du médecin anesthésiste et ceux du chirurgien.

La caisse d’assurance maladie peut prendre parfois en charge cette intervention en cas d’agénésie mammaire congénitale (absence de sein depuis la naissance) et non en cas d’agénésie mammaire à la suite de grossesse ou d’allaitement. Un devis du complément d’honoraires du chirurgien vous sera remis à ce moment là pour connaitre la part de remboursement de votre mutuelle.

L’anesthésie

Les chirurgies mammaires que j’effectue sont réalisées sous anesthésie générale complétée parfois d’une anesthésie locale pour un effet anti- douleur en post opératoire immédiat.
Je privilégierai toujours la technique chirurgicale qui préservera au maximum les tissus et privilégiera le confort pot-opératoire.
Avant l’intervention une consultation avec le médecin anesthésiste est obligatoire.

Recommandations :

 Arrêt de la nicotine minimum 1 mois avant, et jusqu’à 1 mois après l‘intervention pour réduire le risque de nécrose et de complications cicatricielles et réduire le risque infectieux.
 Arrêt de tout traitement anticoagulant ou antiagrégant plaquettaire 8 jours avant.

Durée de l’intervention

Une augmentation mammaire composite dure entre 1h30 et 2h. La durée totale est estimée à 3 heures si un lifting mammaire est nécessaire pour corriger une ptose des seins.

 Le repérage des zones de prélèvement de la graisse (généralement, au niveau de l’abdomen, des hanches, des genoux, de la face interne des cuisses ou de la « culotte de cheval ») ainsi que les sites de réinjections sont effectués avant l’anesthésie.
 Le prélèvement des tissus graisseux est effectué par une micro-incision à l’aide d’une fine canule d’aspiration.
 La graisse prélevée est préparée de façon à séparer les cellules qui seront greffées (cellules graisseuses intactes) des éléments qui ne doivent pas être greffés (cellules graisseuses détruites par le prélèvement, cellules non graisseuses telles que les cellules sanguines).
 La mise en place des prothèses est ensuite réalisée avec des introducteurs d’implants (poches stériles) qui permettent d’introduire ceux-ci par de petites cicatrices sans contact avec la peau. C’est la technique du « no touch ». Elle contribue à réduire le risque d’infection et le taux de coques post- opératoires (durcissement du sein dans les mois qui suivent la chirurgie).
 Le drainage doit être systématique avec des implants pour limiter l’épanchement de sang autour des implants, facteur de risque de coque.
 La réinjection de la graisse est effectuée à l’aide de micro-canules permettant des incisions de l’ordre d’1-2 mm.
 Les injections sont effectuées dans différents plans et selon des directions multiples de façon à augmenter la surface de contact entre les cellules greffées et les tissus receveurs (nourrisseurs), permettant une « bonne prise » de la greffe.
 La technique de suture est invisible, dans la peau. Il n’y a aucun fil à retirer.
 J’applique un simple pansement étanche à l’eau et aux microbes, pour vous permettre de vous doucher le lendemain de l’intervention et pour que vous puissiez voir le résultat dès votre réveil.
 L’intervention implique généralement une nuit d’hospitalisation.

Suites opératoires

  Vous porterez un soutien-gorge de contention pendant le premier mois post-opératoire ainsi qu’une gaine ou panty de contention pour les zones de lipoaspiration. Le but de cette contention est de vous apporter un maintien rassurant, sans comprimer votre poitrine et de favoriser la résorption des œdèmes post-opératoires.
  Vous sortirez le lendemain de la chirurgie ou plus rarement le soir et pourrez reprendre vos activités quotidiennes dès le 4ème jour post- opératoire. Le lendemain, vous pourrez vous déplacer, vous doucher ou vous laver les cheveux avec une gêne très modérée.
  Aucun soin infirmier n’est utile à la maison.
  Des ecchymoses apparaissent au niveau des zones de prélèvement (lipoaspiration) et de réinjection graisseuse (seins). Ces « bleus » disparaissent dans un délai de 5 à 21 jours.
  La reprise du sport est possible progressivement vers la 3e semaine (cardio en salle en privilégiant le vélo). J’ai perfectionné des soins basés sur la médecine douce et naturelle en pré et post- opératoire pour accélérer votre récupération.
  Je vous recommanderai de ne pas conduire pendant 4-5jours.
  Un travail de bureau peut être repris entre 2 et 5 jours après la chirurgie.
  Un travail qui nécessitera des déplacements ne sera repris qu’une à deux semaines après l’intervention. Un travail particulièrement physique pourra être repris vers la 3ème semaine.

Résultat

  Les premiers jours, il est normal que les seins paraissent gonflés, tendus et peuvent, parfois, présenter une asymétrie (petite différence de taille et de forme). Avec la lipostructure des seins, l’œdème présent au départ se résorbe après 3 semaines. La sensibilité habituelle des seins se retrouve après quelques semaines ou quelques mois selon l’importance de l’augmentation, la position de la cicatrice, le tabac... Après quelques semaines, la forme quasi-définitive de vos seins apparaitra.
  Les cellules graisseuses greffées restent vivantes mais Il peut y avoir une perte de 25 à 40% du volume de graisse réinjecté. Le chirurgien prend en compte ce phénomène pour évaluer la quantité de cellules à greffer. Dans certains cas, il est possible que plusieurs lipostructures soient nécessaires pour obtenir le galbe souhaité.
  Le résultat peut être considéré comme définitif après 6 à 8 mois.
  Vous pourrez exposer votre poitrine au soleil au bout de trois semaines environ, seules les cicatrices seront à protéger des UV pendant 12 mois.
  Le port de prothèses mammaires permet bien entendu des grossesses et allaitements ultérieurs.

Avantages et inconvénients

L’augmentation mammaire composite offre un galbe naturel et durable du sein, parfaitement adapté à la silhouette de chaque patiente. L’ aspect et le toucher sont encore plus naturels qu’avec une augmentation par implants seuls.
Elle a aussi l’avantage de réaliser une lipoaspiration d’excès graisseux localisés.

Douleurs

L’augmentation mammaire est une intervention modérément douloureuse en général si la prothèse mammaire est posée derrière le muscle pectoral. Des antalgiques sont prescrits de façon systématique.

Cicatrices

Comme toute intervention chirurgicale, une augmentation mammaire induit une incision et donc une cicatrice. En fonction de votre anatomie, de la taille des prothèses et de vos souhaits, j’utilise une incision appropriée pour la mise en place des prothèses pour obtenir une cicatrice la plus discrète possible.

La cicatrice peut être placée dans le sillon sous-mammaire ou dans certains cas à l’intérieur même de l’aréole, que les implants soient positionnés en avant du muscle ou en dual plan (à la fois en avant et en arrière du muscle pectoral).
La cicatrice aura son aspect définitif environ un an après la chirurgie.

Risques opératoires

Comme toute intervention chirurgicale, la correction de l’hypoplasie mammaire peut avoir des complications générales telles que : hématome, infection, thromboses ou complication anesthésique. Ces complications sont rares.

En fait, le principal inconvénient est la survenue possible d’une induration autour de la prothèse. Cette "coque" est une forme de réaction excessive de l’organisme par rapport à la prothèse mammaire. La survenue d’une coque est relativement rare puisqu’elle concerne 2 à 3 % des poses de prothèses mammaires.
Parfois douloureuse, elle n’est en aucun cas grave. Elle peut « disparaître » ou s’atténuer sous l’effet de massages appuyés, ou parfois nécessiter une reprise chirurgicale. Les coques qui peuvent apparaître à distance de l’augmentation mammaire par prothèses sont une réaction de l’organisme. Elles semblent moins fréquentes depuis la fabrication des nouvelles prothèses mammaires.

Changement des implants

Les implants n’ont pas une durée de vie infinie contrairement à ce que l’on peut entendre.
Je conseille à mes patientes un suivi échographie de leurs implants à partir de la 2ème année post-opératoire, à renouveler tous les 18 mois à 2 ans environ. Dès que des signes d’usure apparaitront à l’échographie, alors une IRM sera prescrite pour confirmer cette usure et organiser le remplacement des implants. En effet, il est très rare de sentir un implant rompu. En général, quand la patiente ressent des signes de rupture (coque, plis plus marqués des implants, douleurs…) la prothèse est usée depuis longtemps.

Retouche ou correction d’imperfections

"La chirurgie esthétique, ce n’est pas de la magie".
Même si je m’attacherai à faire de mon mieux pour que le résultat soit optimal, de nombreux paramètres vont participer au résultat final (qualité des tissus, facteurs hormonaux, zone opératoire, complexité de la chirurgie,…).

Des imperfections peuvent apparaître, raison pour lesquelles le suivi post-opératoire est important pour parfois limiter celles-ci par des soins non chirurgicaux.
Si les imperfections persistent au delà de 9 à 12 mois, alors une retouche pourra être réalisée. Cette retouche reste à la charge de la patiente en cas de chirurgie non prise en charge par la CPAM (caisse primaire d’assurance maladie).

Prix d’une augmentation mammaire composite

Tarif d’une augmentation mammaire composite à Toulouse avec le Dr Laurent Soubirac à partir de 4800€.
Les prix indiqués sont ainsi purement indicatifs et ne constituent pas un devis. Le devis précis ne peut être établi que lors de la consultation.